ÉTATS-UNIS • La production intellectuelle entre dans le PIB… c’est 3% de croissance


A compter du 31 juillet, les dépenses en recherche et développement ainsi que la création artistique sont considérées comme des investissements. D’un coup de baguette magique, la richesse du pays pourrait augmenter de 3 %.

par The New York Times du Jeff Sommer le 30 juillet 2013 dans www.courrierinternational.com

See on Scoop.itNouveaux paradigmes

LE POINT DE VUE VALEUREUX

Il est très réconfortant d’observer que les institutions publiques s’intéressent enfin aux richesses qui sont ailleurs. Nous pouvons leur reconnaître cette ouverture et cette prise de conscience qui prend, enfin, en compte une réalité plus vaste de notre monde.

Deux réserves à nos yeux.

1. Cette prise de conscience se fait dans l’urgence, sous la contrainte d’un contexte de crise où tout le monde cherche les moyens de continuer à faire bonne figure : il faut trouver d’autres façon de « faire-économie » du fait que celle d’aujourd’hui est en faillite, plombée par un système monétaire et bancaire de l’ancien temps.

2. Ce « bon sentiment » semble dévoyé. Sous prétexte de vouloir corriger une anomalie, un « oubli », nos chères autorités publiques et statistiques s’autorisent à changer les règles du jeu en cours de partie de façon unilatérale : un peu comme si pendant le match de foot, la Mairie décidait que les joueurs feront désormais du water-polo ! Ce tour de passe-passe redonne un coup de jeune à un outil dépassé qui nous fourvoie tous et nous rend malade : le PIB. Et sous prétexte de faire monter ce thermomètre, nous devrions aller mieux (plus d’emploi, plus de revenus, plus de rentrées fiscales…)

Bref, une bonne initiative détournée pour manipuler les outils et justifier le maintien sous perfusion d’un système en bout de course.

Laisser un commentaire